traitduniondakar

Trait d’union entre cultures, trait d'union entre femmes qui arrivent au Sénégal pour y vivre en harmonie !

Trait d’Union, les origines

Nous avons demandé aux adhérentes de la première heure,  de nous relater un ou des souvenirs liés à la création de l’association Trait d’Union.
Maire-Hélène Mottin-Sylla et Fernande Mime ont bien voulu nous faire part des décisions, des rencontres, des échanges, des idées qui ont fait naître Trait d’Union. D’autres contributions seront les bienvenues.

Une collègue m’a trouvée entrain d’attendre pour les formalités a faire pour faire soigner mon fils malade, comme je n’avais pas le statut qui m’aurait permis d’aller au dispensaire du consulat. Elle m’a conseillé d’aller voir Marie Thérèse Leblanc Samb, qui travaillait à l’époque à l’Office des Migrations, pour voir ce qu’on pourrait faire ensemble pour les préoccupations spécifiques aux femmes « expatriées matrimoniales » (selon la catégorie dans laquelle l’administration nous classait).

Avec elle, nous avons émis l’idée de faire une association de femmes aux prises avec ces problématiques. Elle a sensibilisé d’autres femmes de sa connaissance, avec qui nous avons fondé l’association lors de l’assemblée constitutive (1991 ?) qui s’est tenue à l’école Franco-Sénégalaise du plateau.

Il y avait bien plus de quarante personnes ce jour là. Marie Thérèse a été élue présidente et moi vice présidente. Ensuite Marie Thérèse est partie travailler au service social du consulat, et par souci de clarté, elle a laissé ses fonctions de présidente à une autre membre. On a tenu pas mal de réunions pour discuter de la formalisation de l’association. Au cours de l’une d’entre elles Michèle Ricurt disait qu’elle la voyait comme un « Trait d’Union », d’où le nom qui a été retenu.
Marie Hélène Mottin-Sylla

C’était en mai 1990. J’appris incidemment par le biais de ma voisine qui travaillait alors au BAL de la Mission de Coopération française qu’une
réunion constitutive d’association concernant les femmes françaises, épouses de Sénégalais devait se tenir dans les locaux de l’école franco-sénégalaise du Plateau. Il s’agissait en fait d’une assemblée générale.

Me sentant concernée, je me rendis donc là-bas. J’y rencontrai quelques femmes et n’en connaissais aucune. Dans la salle de classe, quelques femmes nous présentèrent rapidement l’idée de leur projet. Il devait y avoir Marie-Hélène Mottin-Sylla, Michèle Guiro, Marie-Thérèse Samb et d’autres que j’oublie. Arriva doucement une petite bonne femme en état de grossesse qui s’installa au fond sans rien dire et je sus par la suite que c’était Sylvette Maurin, repartie en France et revenue au Sénégal avec sa petite fille vers 2003, adhérant à l’association, et devenue une amie depuis, là-bas, sur la Baie des Anges, elle rêve toujours du Sénégal.. ..

Intéressée et curieuse je posai quelques questions, et le groupe présentateur insista pour que j’entre dans la liste de leur conseil d’administration constitutif. Voilà comment je fis partie du premier bureau et devins secrétaire adjointe de l’Association, Michèle étant secrétaire générale. Une certaine Danièle Diallo je crois était trésorière, Marie Thérèse était présidente. De réunions en diffusions d’informations, le groupe s’est agrandi, jusqu’à compter plus de 100 adhérentes, ce qui avec les enfants représentait une voix importante pour les réflexions et prises de décisions des autorités nous concernant. Ainsi avons-nous obtenu que la mention « non valable …» soit supprimée de nos cartes d’identité françaises à l’époque des errements administratifs sur la double nationalité.

Aujourd’hui, l’équipe des anciennes s’est quelque peu amenuisée mais l’association s’est bien renouvelée au fil du temps et 20 ans après une
nouvelle génération nous a rejointes et son dynamisme augure de sa longévité. Bienvenue à vous toutes qui avez choisi le Sénégal et sa
téranga pour terre d’accueil…
Fernande Mime

Publicités

2 commentaires sur “Trait d’Union, les origines

  1. Christiane ALINC
    2 avril 2017

    Bonjour,
    J’aimerais entrer en contact avec Marie-Thérèse Samb, que j’ai connue il y a bien longtemps avec un projet autour d’un voyage en Algérie. Je ne sais pas si elle est toujours au Sénégal.
    Pour ma part , je serai à Dakar à partir de vendredi prochain pour la suite d’un projet toujours autour du développement de l’éducation.

    • traitdunionblog
      12 avril 2017

      Bonjour voici l’adresse email de Marie-Thérèse Leblanc : mtleblanc4@hotmail.com. Elle habite maintenant à Paris. Martine Ndiaye est toujours sur Dakar, si vous la connaissez. Cordialement. Stéphanie MAURIN-SENE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :